Les gestionnaires de réseaux belges se préparent aux défis de la mobilité 

La mobilité est l'un des piliers de la réalisation de nos objectifs climatiques et de la lutte contre les particules fines. Tant le développement des véhicules électriques que l'utilisation du (bio)CNG et LNG jouent un rôle central à cet égard. Les différents gouvernements ont ainsi fixé des objectifs ambitieux.

 

Les gestionnaires de réseaux se préparent au déploiement de l’électromobilité. La question cruciale dans ce contexte est de savoir si les réseaux actuels seront en mesure de faire face à l’afflux attendu de véhicules électriques. Les défis à relever à cet égard sont en effet multiples : utiliser efficacement les réseaux existants, prévenir la surcharge des réseaux locaux et éviter le risque d'inutilisation des infrastructures.

 

C'est pourquoi Synergrid a chargé Baringa de réaliser une étude macro-économique sur les effets du développement attendu de l'électromobilité sur les réseaux belges. L'accent est mis sur une vision d’ensemble ; pour chaque région, il peut y avoir des aspects locaux qui ne sont pas couverts par l'étude.

 

Différents scénarios de recharge ont été étudiés, les différentes options de recharge ayant en effet un impact différent sur les réseaux. La recharge domestique par exemple, qui est lente et a souvent lieu le soir, a un impact direct sur le réseau basse tension. Les stations de recharge rapide sur la voie publique sont, quant à elles, directement raccordées au réseau moyenne tension. Si la recharge se fait en journée au bureau, elle aura également un impact différent.

 

La principale conclusion de l'étude est que le réseau belge peut recharger un grand nombre de véhicules électriques, à condition que la recharge des véhicules soit répartie dans le temps et l'espace et que les investissements de modernisation puissent être poursuivis. Il ressort ainsi que pour un nombre égal de véhicules, mais avec des méthodes de recharge différentes, le risque de surcharge du réseau est considérablement réduit si la recharge est étalée.

 

Ces résultats démontrent dès lors la très bonne qualité des réseaux belges et la pertinence des investissements déjà réalisés.

 

Sur le plus long terme, un certain nombre de facteurs demeurent incertains, comme par exemple l'injection de production d'énergie renouvelable dans le réseau, l'utilisation de pompes à chaleur, etc. Bien qu’ils n’aient pas été pris en compte dans le cadre de cette étude, ces éléments auront un impact considérable.

 

Les gestionnaires de réseau conseillent dès lors que des mesures concrètes soient prises pour encourager toutes les parties concernées à bien préparer le développement de l’électromobilité. Ainsi, tous les acteurs seront en mesure de gérer efficacement les défis qui y sont liés.

 

 

Vous pouvez télécharger l'étude (en anglais) ici.